HÉPATITE C – QUELLES SONT LES MISES À JOUR DE LA FICHE MÉMO HAS ?

Recommandation de bonne pratique Hépatite C : prise en charge simplifiée chez l’adulte
Publication en mars 2019, mise à jour en septembre 2019.
La nouvelle Fiche mémo a été mise en ligne le 8 octobre 2019. Découvrez aussi le Rapport d’élaboration – Hépatite C !

QUELLES MISES A JOUR ONT ÉTÉ APPORTÉES ?

Préambule, page1/2 :

“… Pour répondre à cet objectif de santé publique, une prise en charge adaptée à chaque patient doit pouvoir être proposée. La prise en charge simplifiée doit pouvoir être réalisée au plus proche du lieu de vie du patient ou dans un lieu où le patient est déjà suivi. Elle s’adresse aux patients ayant une infection chronique par le VHC en l’absence de co-infection VHB et ou VIH, d’insuffisance rénale sévère (débit de filtration glomérulaire estimé DFGe < 30 ml/min/ 1,73 m²), de comorbidité (consommation d’alcool à risque, diabète, obésité) mal contrôlée, de maladie hépatique sévère (cf. infra), d’antécédent de traitement de l’hépatite C. Elle peut conduire en fonction de données cliniques ou paracliniques listées dans cette fiche, à une prise en charge spécialisée avec si nécessaire une concertation pluridisciplinaire.”

Bilan initial d’une hépatite C nouvellement dépistée, page 2/2 :

“… En cas de co-infection VHB et/ou VIH, d’insuffisance rénale sévère (DFGe < 30 ml/min/1,73 m²), de comorbidité (consommation d’alcool à risque, diabète, obésité) mal contrôlée selon le médecin, de maladie hépatique sévère, ou de traitement antiviral C antérieur, une prise en charge spécialisée est nécessaire avec une concertation pluridisciplinaire dans les cas prévus par la réglementation**.

* Il existe d’autres techniques d’élastométrie ultrasonore associées à des échographes. Cependant, ces techniques n’ont pas été évaluées par la HAS et elles ne sont pas remboursées.

** Voir l’arrêté du 2 mars 2018 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques (ministère des solidarités et de la santé).

SOS HÉPATITES TIENT PARTICULIÈREMENT À SOULIGNER QUE :

• La prise en charge simplifiée proposée doit être adaptée au quotidien de chaque patient

• Les personnes guéries de leur hépatite C doivent être sensibilisées aux comportements à risque (usage de drogues actifs, comportements sexuels à risque) et aux comorbidités hépatiques (consommation d’alcool à risque, syndrome métabolique) 

Partager l'article

23852