SEV2021 : CIRRHOSE, QUAND L’HÉPATITE A S’EN MÊLE…

C’est l’histoire banale d’un homme de 68 ans suivi régulièrement pour une cirrhose et dont l’état est jusque-là stable.

Il est marié, père de 3 enfants, un jour sa deuxième fille, qui habite Metz lui demande s’il accepterait de garder son petit fils de 6 ans qui couve un mauvais rhume avec fièvre, car elle préfère ne pas l’envoyer à l’école.

Bien sûr, il accepte, le petit fils passe la semaine avec ses grands-parents et repart ensuite à Metz …

Deux semaines plus tard, l’état de santé du grand père se dégrade, il devient jaune et confus. Il est amené à l’hôpital et on essaye de comprendre pourquoi son état hépatique s’est dégradé soudainement.

On découvre alors que le patient est en pleine hépatite A aigüe, on ne comprend pas le mode de contamination, et c’est son épouse qui nous met sur la piste du petit fils. Et là, on découvre que son gros rhume n’était autre qu’une hépatite A aigüe.

Voilà le mode de contamination !

L’histoire pourrait s’arrêter là, car une hépatite A ça guérit toujours, mais dans le cas présent l’état du patient a continué de se dégrader et il a dû être greffé du foie en urgence.

Aujourd’hui il va bien, cela fait 5 ans que cette histoire s’est produite. Pourtant les choses auraient du être bien plus simples si ce patient avait été dépisté et vacciné contre l’hépatite A selon les recommandations en vigueur. 

Pascal Mélin

#associationessentielle

Partager l'article

127663

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.